« Fief » de David Lopez

lopezVoici un premier roman qui en étonnera plus d’un. Le lecteur traditionnel pourrait légitimement être déconcerté par la langue qui calque celle des banlieues. Mais quel style éblouissant ! Les héros, des jeunes désœuvrés, n’ont qu’un seul fief, leur langage, le « chat ». Ils font souvent penser à ceux du grand romancier du XXe siècle, Céline… Céline qui est régulièrement mentionné dans le roman . Prix Livre Inter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s