« La Carte postale » d’Anne Berest

Anne Berest, dans une enquête digne du roman policier, reconstitue le destin de la famille juive Rabinovitch, sa famille, sur 5 générations, 4 de ses ancêtres étant morts à Auschwitz. Elle évoque la fuite de Russie, les séjours en Lettonie et en Palestine, l’arrivée en France alors que le nazisme triomphe. Ce roman sur l’antisémitisme n’a rien de morbide. Il redonne vie à des personnes que le nazisme voulait effacer de l’Histoire. Et il pose des interrogations lancinantes. Comment être condamné à la chambre à gaz pour une religion qu’on ne pratique pas ? Qu’est-ce qu’être juif alors qu’on ignore tout de cette religion ? PASSIONNANT !

Un commentaire sur “« La Carte postale » d’Anne Berest

  1. Ce livre nous donne à voir le poids du silence, la transmission et ce qu’est l’identité juive. Mais surtout le fait de ne pas oublier les personnes mortes en déportation et d’inscrire leur noms à jamais à défaut d’avoir une sépulture.
    Cela m’a également permis d’apprendre beaucoup de choses sur la période de la 2nd guerre mondiale de même que les prémisses de ce qui allait arriver et qui ont été oubliés mais aussi de ce qui s’est passé bien après.
    Un livre grave, éprouvant parfois, émouvant, sincère.
    Une claque

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s