« Rien ne t’appartient » de Nathacha Appanah

Dans la première partie du roman, on suit la fin de la vie de Tara, à demi démente, une fin de vie tourmentée depuis que son mari est mort et que son passé resurgit sous forme de spectre. La seconde partie du roman nous raconte sa vie dans un pays qui n’est pas identifié. Elle n’était pas Tara, mais Vijaya, Victoire, un prénom tragiquement ironique. Celle qui avait tous les atouts pour une vie de bonheur se retrouve démunie de tout : « Rien ne t’appartient ». Naître fille, devenir « une fille gâchée » parce que, fille, vous épanouissez en toute liberté votre sensualité, vous condamne à être privée de tout, et notamment de votre corps. Ce court roman, au style brillant qui multiplie les ellipses, séduira le lecteur qui aime que les choses soient dites avec retenue, pudeur, mais sans rien édulcorer d’une vie qui voit les rêves de l’enfance s’effondrer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s