« Premier sang » d’Amélie Nothomb

Ce court roman tient de la biographie. La romancière fait revivre son père récemment décédé en lui donnant la parole. Ce dernier « raconte » les 28 premières années de sa vie : une enfance sans père (ni mère ?), les grands parents aristocrates belges, les premières amours, son rôle lors d’une prise d’otages au Congo en 1964 alors qu’il est consul. Un témoignage d’affection, régulièrement émouvant, rendu par une fille à son père disparu. Prix Renaudot 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s