« Révolution » tome 1 « Liberté » de Florent Grouazel et Younn Locard

CVT_Revolution-tome-1--Liberte_9414Voici le premier album d’une trilogie sur la Révolution française. Cette BD a obtenu le prix du meilleur album 2020 au festival d’Angoulême. Les États Généraux sont convoqués… Le pays est au bord de la disette. Le peuple a faim. Tout commence par une scène de pillage violemment réprimée par la troupe. Beaucoup de tableaux, de détails, de silhouettes, d’ombres, cette BD nous plonge dans le quotidien des Parisiens qui se révoltent. Vous vous perdrez dans les quartiers sordides de la capitale, dans la complexité de l’Histoire, dans le fouillis des dessins de cette BD qui ne se déguste pas en une seule soirée.

« Le Pays des autres » de Leïla Slimani

CVT_Le-pays-des-autres_9285Voici le premier des trois tomes d’une saga familiale, tome inspiré des grands-parents de la romancière. Mathilde, jeune alsacienne, et Amine, ex colonel spahi marocain, se sont mariés et s’installent dans la ferme familiale d’Amine, au Maroc. La romancière raconte la période 1946-1956, avec le racisme et la montée des revendications anticolonialistes. Tous les personnages sont attachants, ils ne sont jamais jugés. Chacun tente, Français comme Marocains, mari comme femme, parent comme enfant,  de se faire reconnaître dans son identité, de se faire une place dans « le pays des autres ». Un grand roman ; on attend la suite, sans doute centrée sur la fille de Mathilde et Amine, l’attachante Aïcha.

« Le Suspect » de Fiona Barton

51t1kTcebvL._SX195_Deux familles sans nouvelles de leurs filles qui voyagent en Thaïlande ; une journaliste au cœur de l’enquête, et qui, par un retournement de situation fait elle-même la une des journaux ; des policiers qui s’investissent dans la résolution d’une intrigue aux multiples rebondissements : Tous les ingrédients sont réunis pour nous proposer un thriller au suspense garanti, au rythme soutenu, et dont la lecture nous tient en haleine du début à la fin. Bref, un roman dont il est difficile de s’arracher quand on en a entrepris la lecture !

« Né sous une bonne étoile » d’Aurélie Valognes

CVT_Ne-sous-une-bonne-etoile_4171Le dernier roman d’Aurélie Valognes séduira les lectrices et lecteurs qui sont ses inconditionnels, et probablement les autres ! Gustave est pris pour un cancre jusqu’à son entrée au collège. Sa mère croit pourtant en lui envers et contre tout. La rencontre en classe de sixième d’un professeur qui repense toute sa pédagogie pour le mettre au centre de son apprentissage, et lui donner confiance, va lui changer totalement la vie. Une belle variation sur l’éducation positive.

« Victime 2117 » de Jussi Adler-Olsen

51E6oPH-vtL._SX195_Les fans de Jussi Adler-Olsen se régaleront avec ce 8ème tome des enquêtes du « Département V » danois. L’énigmatique Assad, le coéquipier de l’inspecteur Carl, est amené (enfin ?) à se révéler, suite à l’enquête sur une 2117ème victime noyée en Méditerranée dans sa tentative désespérée de gagner l’Europe. Cette victime fait resurgir le passé d’Assad. 574 pages de suspense haletant, mais aussi une réflexion sur la violence et sur la puissance des liens familiaux. Un vrai polar nordique.

« Miroir de nos peines » de Pierre Lemaitre

51oD8xrEkFL._SX195_Voici le troisième volet de la trilogie initiée avec Au revoir là-haut. Le roman est centré sur le personnage Louise prise dans la grande Débâcle que connaît la France en 1940. Ce chaos voit cohabiter héros et salauds, braves et lâches. Avec un sens de la narration parfaitement maîtrisé, Pierre Lemaitre nous offre la peinture d’un peuple aux prises avec les affres de l’Histoire. C’est brillant ! Quel régal !

« L’Ecole buissonnière » de Nicolas Vanier

L51Geia73p7L._SX210_e film, très beau par ailleurs, vient d’être diffusé sur une chaîne télé publique. Si ce n’est fait, il faut lire ce très beau roman d’apprentissage, qui fait penser à plus d’un titre à Pagnol, sauf qu’ici nous sommes en Sologne, et non en Provence ! Le jeune orphelin Paul découvre ses racines dans un récit qui est un hymne à la nature et à l’enfance, au lendemain de la Grande Guerre.

« Les Sales Gosses » de Charlye Ménétrier McGrath

51lzAWyZ+7L._SX195_Nous suivons le journal de Jeanne, 82 ans, du samedi 4 janvier au dimanche 6 avril. Elle vient d’être placée par ses enfants dans une maison de retraite. Elle décide alors de surjouer son rôle de « démente »… puisque ses enfants la jugent dorénavant incapable de gérer sa vie. Un roman très drôle dans sa première partie. Les amateurs de beaux sentiments se délecteront dans la seconde partie.

« La Jeune Fille qui déplaçait les montagnes » de Patrick Breuzé

51yNM3LPJRL._SX195_Nous sommes dans les années 60. Le papa de Louise, Joseph, n’a pas surmonté le traumatisme de la disparition de son propre père parti au front en 1914 et disparu en Allemagne. Louise se lance sur les traces de ce grand-père fantasmé, dans une quête de la vérité. Pourra-t-elle les retrouver ? Est-il d’ailleurs toujours en vie ? Un  beau roman du terroir haut-savoyard.

« Mamie Cascade » de Paul Ivoire

41vutbmOCmL._SX195_Que peut bien cacher ce titre énigmatique ? Il nous présente la très belle histoire de Marguerite, 80 ans, ancienne cascadeuse, qui reprend du service pour un dernier film… censé mettre brillamment un  terme à sa vie ( ! )… et  qui décide d’écrire ses mémoires avec le recours d’un écrivain public.

De nombreuses thématiques sont abordées comme la dépendance, la vieillesse, l’amour, l’amitié, avec beaucoup de tendresse et de simplicité.